Un partenariat entre Mexique et Argentine pour développer le marché ebook hispanophone

Nous l’évoquions déjà dans un précédent article : selon une étude réalisée par le distributeur Bookwire et le consultant Dosdoce, le marché ebook hispanophone a connu une belle progression en 2017, pour atteindre 12 % du marché global du livre en langue espagnole. Surfant sur cette vague, le producteur et distributeur d’ebooks mexicain Ink-It et le distributeur Publica.la ont conclu un accord pour permettre aux éditeurs de vendre directement aux lecteurs leurs contenus numériques. Analyse.

Lancée en 2012, Ink-It offre des services de conversion numérique aux éditeurs et aux auteurs, afin de fournir des ebooks dans des formats conformes aux exigences des grandes plateformes de vente en ligne telles qu’Amazon, Kobo, iBooks ou encore OverDrive. L’entreprise compte des clients en Amérique du Sud (Belize, Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Mexique, Pérou, Panama), mais aussi aux États-Unis et en Espagne. Quant à Publica.la, ses clients sont principalement des auteurs, des éditeurs de livres ou de périodiques et des universités. La start-up leur propose de créer leur propre espace e-commerce pour vendre leur catalogue, en parallèle d’une distribution sur les grandes plateformes de vente. Le site, lancé en 2016, offre aussi des conseils en stratégie digitale, afin de mettre en avant les titres les plus populaires et mieux cerner les pratiques de lecture des utilisateurs. Publica.la est déjà disponible en espagnol, en anglais, en italien et en français, tandis que les versions portugaise et chinoise ne devraient pas tarder à voir le jour.

ink_it

L’accord conclu entre les deux jeunes entreprises n’est pas seulement lucratif, déclarent Diego Echeverría, fondateur d’Ink-It, et Pablo Laurino, à la tête de Publica.la, à l’occasion d’une interview donnée à Publishing Perspectives. L’objectif consiste aussi à élever le niveau de l’édition numérique en Amérique latine, où la majorité des ebooks est actuellement produite au format PDF. Pour Diego Echeverría, « il manquait une corde à notre arc : la possibilité de proposer aux éditeurs de créer leur propre librairie ou boutique en ligne. Cette alliance avec Publica.la répond à ce besoin. » Grâce à ce partenariat, les éditeurs pourront publier des ebooks de meilleure qualité, au format ePub. Pablo Laurino ajoute : « [n]otre vocation est mondiale. Mais nous avons remarqué que certaines régions, plus à la pointe des nouvelles technologies, avaient besoin d’une présence locale. C’est ce que nous avons fait au Mexique à travers notre alliance avec Ink-It. »

L’avantage de ce partenariat, c’est donc de permettre à leurs clients respectifs de mieux se rencontrer. Pablo Laurino a bien compris le besoin des éditeurs de vendre leur catalogue directement en ligne aux consommateurs, en parallèle des grandes boutiques en ligne. L’entrepreneur travaille depuis une décennie dans le monde de l’édition, en Argentine, en Espagne et aux États-Unis, et il est toujours confronté à la même difficulté : « [l]es éditeurs ont du mal à prendre le contrôle de leurs publications numériques et à appliquer leurs business plans au monde du digital. » Il ajoute que « [ceux-ci] peuvent désormais vendre directement leurs titres et relever le défi qui se pose à tous les éditeurs aux quatre coins du monde : entrer directement en contact avec leurs lecteurs. »

publica_la

« La technologie nous permet d’aller là où les lecteurs vont », déclare-t-il encore. « […] L’avenir est multiformat. Les éditeurs doivent pouvoir proposer du contenu dans des formats multiples et laisser les lecteurs choisir. »

Enfin, selon Diego Echeverria, la lecture numérique prend de l’ampleur dans l’ensemble de l’Amérique latine, bien qu’elle ne soit pas encore aussi répandue qu’au Mexique (qui est le plus gros marché d’exportation pour les éditeurs espagnols). Dès lors, grâce à ce partenariat avec la plateforme de vente, ce dernier se réjouit d’avoir « accès à de nombreuses données pour mieux analyser la façon dont les livres sont perçus par les consommateurs. »

L’entrepreneur note un véritable changement des mentalités en Amérique du Sud : « lorsque nous avons lancé Ink-It il y a six ans, l’ebook était encore inconnu. Nous devions démarcher nos clients et leur montrer en quoi cette technologie consistait exactement. » Mais aujourd’hui, comme sur les autres marchés de l’édition numérique à travers le monde, « les titres des maisons d’édition “sérieuses” sont publiés aussi bien au format papier qu’au format numérique. »

Source : Publishing Perspectives

Ailleurs sur Lettres Numériques :

Retrouvez Lettres Numériques sur TwitterFacebook et LinkedIn.

— Rédaction

Share Button