Nouvelles évolutions pour la politique du livre numérique belge

Depuis le 11 janvier 2012 existe un Partenariat Interprofessionnel du Livre et de l’Édition numérique, le PILE. Sa création répond à une urgence constatée sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En effet, puisque les technologies se développent considérablement sous l’impulsion des géants (Apple, Google ou Amazon), que les acteurs engagés dans ce processus se multiplient et qu’enfin le décloisonnement géographique accentue les écarts entre pairs, il fallait convenir d’un plan de développement performant pour espérer pouvoir participer à l’élan général. C’est pourquoi, en juin 2011, la Ministre Fadila Laanan a initié le projet de former un groupe de 5 professionnels du livre – le « GEN » -, qui aurait pour mission de réfléchir sur les perspectives du livre, de dégager les enjeux de la mutation technologique actuelle « pour assurer une mise en œuvre créatrice d’emploi, de diversité culturelle et de valeurs en FWB« .

Dès la première réunion du groupe, deux impératifs avaient été dégagés :

  1. La mise en place d’une veille technologique, éditoriale et commerciale (prévue pour juin 2012) par le biais d’un site internet qui traiterait les informations de manière automatique sous forme d’alertes, par la conception et l’organisation de formations continues et pointues, selon les métiers, assurées par des professionnels reconnus, ainsi que par la mise en place d’une cellule d’observation des marchés en constante évolution (2013) ;
  2. La création d’un partenariat interprofessionnel : le PILE. Actif depuis janvier 2012 sous la présidence de Philippe Goffe, cette association momentanée regroupe les principales associations des différents secteurs du domaine du livre :
  • pour les éditeurs et  distributeurs: l’ADEB (Association des Editeurs belges asbl)l’ELC (Espace Livres et Création asbl)
  • pour les auteurs : la Maison des auteurs asbl
  • pour les libraires : le SLFB (Syndicat des libraires francophones de Belgique)

Son but est de trouver des éléments de réponse à la question du numérique, mais pas seulement, puisqu’il lui faudra s’interroger sur les interactions entre les acteurs et les différents secteurs du livre. Ce dernier point est essentiel, car l’arrivée massive du numérique bouleverse l’ordre établi et entraîne inévitablement une recomposition des rapports professionnels dans ce domaine. Organiser le dialogue et encourager la solidarité interprofessionnelle, représenter les métiers du livre auprès des pouvoirs publics et les promouvoir auprès des publics, notamment, sont autant de missions que le PILE s’est fixées. Enfin, plus largement, c’est toute la propriété intellectuelle qui est mise à mal, aussi mérite-t-elle une attention particulière.

Chaque association s’est vue attribuer une partie de la mise en œuvre du plan d’action global en complémentarité avec les autres participants. Des budgets spécifiques ont alors été attribués en fonction des rôles et des responsabilités de chacun.

Téléchargez la présentation complète du PILE.

Retrouvez Lettres Numériques sur Twitter et Facebook.

À propos de Stéphanie Michaux

Digital publishing professional
Cette entrée a été publiée dans Auteurs, Bibliothécaires, Diffuseurs/Distibuteurs, Editeurs, Formateurs/Etudiants, Journalistes, Libraires, Prestataires de services (TIC), Uncategorized, Ça bouge..., avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.