Les fanfictions, un nouveau vivier numérique d’auteurs ?

Après la télévision et Hollywood, les blockbusters et les franchises ont envahi le paysage éditorial. Qui n’a en effet pas entendu parler des séries à succès telles qu’Harry Potter, Le Trône de Fer ou Hunger Games ? Mais qui sait en revanche que Fifty Shades of Grey était à la base une fanfiction inspirée de Twilight ? Gros plan sur cette production littéraire méconnue qui peut donner lieu à des succès sans précédent.

Mais que désignons-nous exactement sous ce terme ? Une fanfiction est une forme d’écriture basée sur une œuvre existante. Rédigée par des fans, elle est considérée comme une extension qui prolonge l’univers et les aventures des personnages principaux et secondaires de l’œuvre-mère. Toutes les variations sont autorisées : changement d’époque, d’univers, de lieux, etc. Écrire une fanfiction permet non seulement au lecteur d’imaginer à son tour ce qu’il aurait souhaité trouver dans l’œuvre originale mais également de le partager avec d’autres lecteurs.

English: Miniature from a manuscript of the Ro...

La culture de la fanfiction n’est pas si récente et peut être affiliée à d’autres traditions plus anciennes. Se réapproprier une histoire ou un motif préexistant n’a en effet rien de nouveau. Au Moyen-Age par exemple, les réécritures étaient pléthore. Il existe donc de nombreuses versions avec des épisodes complètement divergents d’œuvres que nous considérons aujourd’hui comme canoniques, telles que le Roman de Renart, le Roman de la Rose ou les Légendes arthuriennes.

Aujourd’hui, la fanfiction est une pratique avant tout communautaire et numérique. En effet, si jusque récemment la diffusion des fanfictions se faisait dans des fanzines, les sites internet de publication, les blogs ou les sites personnels ont pris le relais et fédèrent des communautés qui s’entraident dans les différentes étapes de production : encouragements dans la phase de création, conseils d’écriture, relectures orthographiques et stylistiques, beta-lecture, etc.

D’un point de vue des droits d’auteurs, le débat fait toujours rage. En l’absence de statut ou de protection juridique, de nombreuses personnes revendiquent la fan fiction comme une critique littéraire de l’œuvre tandis que d’autres estiment que la fan fiction porte atteinte aux droits d’auteurs. Publiées dans une perspective non-commerciale, de nombreuses fanfictions commencent par une annonce spécifiant qu’elles sont issues d’une œuvre préexistante. Certains auteurs expriment parfois le vœu de ne pas autoriser les fanfictions et la plupart des sites comme fanfiction.net refusent alors les publications issues de leurs œuvres.

D’autres auteurs sont moins stricts et non des moindres : Harry Potter, Naruto et Twilight sont les œuvres les plus développées et représentent environ 1,13 million de fanfictions sur le site de fanfiction.net. On peut se demander dans quelle mesure cette production a influencé le succès des livres.

En mai dernier, Amazon Publishing lança Kindle Worlds, un programme pour les auteurs de fanfictions. En partenariat avec Warner Bros., les fans peuvent désormais soumettre à la vente légalement leur production inspirée de séries telles que Gossip Girls, Vampire Diaries ou Pretty Little Liars. Amazon reverse ensuite un pourcentage des ventes aux auteurs de la fanfiction mais aussi aux auteurs originels. Un nouveau moyen de dénicher les prochains talents ? Possible…

Retrouvez Lettres Numériques sur Twitter et Facebook.

Enhanced by Zemanta

À propos de Stéphanie Michaux

Digital publishing professional
Cette entrée a été publiée dans Auteurs, Editeurs, Formateurs/Etudiants, Lecteurs, Questions et débats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>