Concours d’écriture « Les Plumes Francophones »

La troisième édition du concours « Les Plumes Francophones » a été lancée par Amazon Kindle Direct Publishing à l’occasion du Salon Livre Paris. L’objectif de ce concours, parrainé cette année par le célèbre romancier algérien Yasmina Khadra, est de révéler de nouveaux talents francophones. Cet appel à l’écriture ouvert à tous ne manquera donc certainement pas d’intéresser les auteurs amateurs !

L’année dernière, le concours organisé par Kindle Direct Publishing (le service d’autoédition d’Amazon), en partenariat avec la fondation Alliance Française et TV5 Monde, a connu un franc succès : plus de 1000 auteurs issus de 55 pays différents y ont participé. Les trois lauréats ont remporté des prix importants qui visaient surtout à leur assurer une visibilité. Dans un communiqué, Frédéric Duval, Country Manager France chez Amazon, a déclaré espérer que « cette année révèlera encore davantage de talents qui séduiront les lecteurs à travers le monde ». Les textes, qui peuvent être proposés par les écrivains amateurs depuis le 1er mai, seront jugés par le public sur la plateforme d’autoédition ainsi que par un jury de professionnels.

Deux gagnants

Si trois lauréats avaient été désignés pour l’édition précédente, deux prix seront décernés cette année à l’issue du concours :

  • La Plume du jury sera attribuée selon des critères d’originalité, de créativité et de qualité par le jury, composé de Yasmina Khadra, Slimane Zeghidour (rédacteur en chef de TV5 Monde), Jérôme Clément (président de la fondation Alliance Française), Arnaud Codeville (lauréat des Plumes Francophones 2016), Frédéric Duval et d’autres experts d’Amazon.
  • La Plume des lecteurs sera attribuée au manuscrit qui aura obtenu les meilleures notes sur Amazon.

les-plumes-francophones-concours-1-409x258

En plus de bénéficier d’une campagne de promotion d’une valeur de 20 000 €, les lauréats verront leur manuscrit publié en livre audio par Audible et remporteront une liseuse Kindle Oasis. Le prix de « La Plume des lecteurs » sera également assorti de la somme de 3 000 € ainsi que d’une traduction gratuite du manuscrit en anglais, alors que le lauréat de « La Plume du Jury » bénéficiera d’un soutien promotionnel sur TV5 Monde et aura également l’opportunité d’assister à une soirée « rencontre littéraire » en présence de Yasmina Khadra.

L’idéal pour gagner en visibilitéYasmina-Khadra

Ce concours est donc le moyen idéal pour gagner en visibilité, comme nous le confiait il y a un peu moins d’un an William Riverlake, participant belge à l’édition 2016 des « Plumes Francophones », dans cette interview. L’auteur n’a pas remporté de prix mais cela n’empêche pas son roman Thormäe : Le Cantique du soleil ainsi que sa suite Le Chant des pentagrammes de connaître un succès certain sur Amazon. Pour Yasmina Khadra, l’intérêt du concours est aussi qu’il permet à chacun de mesurer son talent, comme le rapportent nos confrères de RFI. Le parrain de cette édition 2017 a également ajouté : « Je suis impatient de découvrir la perle rare et j’espère porter chance au lauréat ».

Comment participer ?

Les auteurs qui désirent participer au concours peuvent publier leurs manuscrits sur Kindle Direct Publishing (KDP), le service d’autoédition d’Amazon, du 1er mai au 31 août 2017. Comme tous les auteurs publiés sur KDP, les participants au concours garderont le contrôle de leur publication, dont ils fixeront notamment le prix. Les ouvrages en compétition seront mis à la disposition du public, les lecteurs du monde entier seront ainsi invités à découvrir les livres en compétition, à les lire puis à partager leurs commentaires. Le règlement du concours est consultable sur la page dédiée du site d’Amazon.

Le concours « Les Plumes Francophones » s’adresse donc aux écrivains amateurs ou auteurs autopubliés désireux de gagner en visibilité. C’est aussi l’occasion pour beaucoup de lecteurs de découvrir de nouveaux talents. Les modalités de participation au concours sont consultables sur cette page.

À relire :

Retrouvez Lettres Numériques sur Twitter et Facebook.

Raphaël Dhal

— Rédaction

Share Button