Concurrence numérique : les libraires n’ont pas dit leur dernier mot

Ces dernières années, à la suite du développement d’Internet, les librairies doivent faire face à de nouveaux concurrents : les librairies en ligne, avec en tête le géant américain Amazon, créé en 1994. Quelles solutions les libraires indépendants ont-ils trouvées ? Lettres Numériques fait le point.

La numérisation des services

La numérisation des services, c’est-à-dire leur mise à disposition sur le Web, touche aujourd’hui un grand nombre de secteurs et est loin d’avoir échappé au monde du livre. Par nature, Internet bouleverse les habitudes de consommation en rendant les frontières géographiques inexistantes. Ainsi, en trois clics, chacun peut entrer en contact avec sa famille à l’autre bout du monde, ou encore se procurer, depuis son lit, le dernier best-seller en vogue.

Ce dernier exemple est à l’image de ce que propose la plateforme Amazon, leader mondial en matière de vente en ligne. En effet, le service proposé est rapide et simple à utiliser et Amazon a l’avantage de bénéficier d’un espace de stockage immense. Et pourtant, le choix de livres laisse à désirer car il se concentre majoritairement sur les best-sellers.

Il existe plusieurs types d’alternatives mises au point par les libraires pour continuer d’attirer la clientèle, dont voici les principales.

La relation client

Tout d’abord, l’atout majeur des libraires reste et restera le contact avec le client. Le rôle d’un libraire est de conseiller, d’expliquer, de suggérer les livres qu’il a lui-même sélectionnés.

Ce rapport humain ne pourra pas de sitôt être remplacé par un algorithme, aussi précis soit-il. L’algorithme d’Amazon, par exemple, suggère de nouveaux livres aux clients seulement par rapport à leurs derniers achats, ce qui peut s’avérer trompeur.

Des plateformes de vente en ligne

En second lieu, il semble aujourd’hui évident que les librairies ne peuvent plus renier Internet et les avancées technologiques qui en découlent. C’est ainsi que bon nombre d’entre elles ont trouvé judicieux de se servir à leur tour d’Internet, plutôt que de le combattre.

Il ne s’agit donc pas pour autant de mettre la clé sous la porte pour lancer sa plateforme en ligne, mais au contraire de combiner librairie physique et dématérialisée. C’est là la différence majeure entre les plateformes de type Amazon et les plateformes proposées par les libraires : ces dernières ne sont que la numérisation d’une véritable librairie, c’est-à-dire d’une boutique de quartier à proprement parler. Pour exemples, le site Internet LaLibrairie.com ou encore librel.be, plateforme belge qui rassemble quelques dizaines de librairies bruxelloises indépendantes et un choix de livres numériques intéressant.

Des événements attirants

Ensuite, il ne faut pas oublier que rendre sa librairie disponible sur Internet n’est pas le seul atout dont peuvent jouer les libraires. En effet, l’organisation d’événements, tels que des rencontres entre auteurs et lecteurs ou des discussions littéraires, s’intensifie et attire des centaines de personnes, clients ou non de la librairie organisatrice. En ce qui concerne l’information du public, Internet et les réseaux sociaux facilitent là encore largement la tâche.

Le but de cette démarche est toujours de fidéliser la clientèle grâce à des événements réguliers et la garantie de passer un bon moment, ce qui la rendra plus à même de consommer et de revenir.

Enfin, certains libraires ont décidé d’agir au niveau de la structure même de la librairie classique. Pour ce faire, ils peuvent choisir de se spécialiser dans un domaine bien précis : les mangas, la BD, etc., dans le but de devenir l’une des références en la matière.

Spécialisation et originalité

Également, les libraires peuvent choisir de créer des boutiques alternatives, qui se différencient des librairies classiques. Par exemple, la librairie indépendante parisienne Shakespeare&Co propose une sélection de livres anglophones, à consulter autour d’un sandwich ou d’un cookie, accompagné d’un désaltérant, et ce dans un très joli cadre.

Finalement, les libraires semblent avoir des ressources pour ne pas se laisser marcher sur les pieds par la concurrence numérique. Par ailleurs, notez que, malgré les idées reçues, sur Internet ou en librairie, les prix des livres sont identiques.

Ailleurs sur Lettres Numériques :

Retrouvez Lettres Numériques sur TwitterFacebook et LinkedIn.

 

— Nausicaa Plas

Share Button